Spaghettis et boulettes végétariennes [VG]

photo de la recette

Spaghettis et boulettes végétariennes 
Pour 2-3 personnes

100g de spaghettis (ici les Spaghettonis de Barilla, beaucoup plus épais que les spaghettis classiques)
1 sachet de haché végétal (ici le haché végétal soja, oignons et persil CÉRÉAL BIO, déjà assaisonné)
1 gousse d’ail
1 CS de farine
huile d’olive
1 bocal de sauce tomate (environ 420g)
parmesan
persil

Commencez par lancer la cuisson des spaghettis en suivant les instructions du paquet.

Pour préparer les boulettes sans viande, il vous suffit de mélanger le contenu du sachet d’haché végétal dans un saladier avec l’ail haché, 1 CS d’huile d’olive et un peu de farine. Mélangez bien avec vos mains puis formez des boulettes (pour ma part, j’ai eu environ 10-12 boulettes).

Disposez 1 CS de farine dans une assiette plate puis roulez-y les boulettes pour les recouvrir de farine (elles sont assez fragiles donc allez-y vraiment délicatement).

Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle et faire cuire les boulettes environ 5 minutes en remuant régulièrement (toujours délicatement!). En fin de cuisson, ajoutez la sauce tomate et remuez à nouveau pour bien recouvrir les boulettes de sauce. Laissez cuire 1 à 2 minutes supplémentaires pour que la sauce soit chaude.

Il ne reste plus qu’à servir en parsemant de copeaux de parmesan et de persil haché au dernier moment.

Green Pizza [sans gluten]

photo pizza sans gluten
Bon. Je vais encore une fois vous parler de Pinterest (comme à peu près dans tous mes posts…) mais que voulez-vous, c’est ma source d’inspiration ultime, là où je fourre toutes les recettes à tester, donc forcément difficile de passer au travers.

D’ailleurs, si vous voulez aller jeter un œil aux 268 recettes que je veux tester (oui, oui j’ai fait le calcul, c’est flippant !!), vous êtes les bienvenu(e)s ici ^^

Ca fait un bon moment déjà que je vois passer des recettes de pizzas dites « healthy » et comment vous dire… L’idée de pouvoir gloutonner de la pizza sans la moindre culpabilité a largement éveillé ma curiosité.

J’ai donc eu envie de faire un petit crash test pour voir ce qu’il en était en terme de goût et de texture.

Concrètement, la seule différence avec une pizza classique est dans la pâte puisqu’il faut réaliser une pâte à base de chou-fleur ce qui, du coup, en fait aussi une pizza sans gluten, pas mal non ?!

Côté réalisation, il faut quand même être un peu armé, à minima avoir un robot chez soi pour faire la « poudre » de chou-fleur mais pour le reste, c’est plutôt simple.

photo green pizza
Green Pizza [végétarien] + [sans gluten]
Pour une grande pizza (environ 6 personnes)

La pâte :
315g de chou-fleur émietté (en poudre) – équivaut à un petit chou-fleur
80g de poudre d’amande
3 oeufs
1 cs d’origan
sel et poivre

La garniture :
sauce tomate
tomates cerises
jeunes pousses (épinards, mâche…)
mozzarella

Préchauffez votre four à 200°C.

Emiettez votre chou-fleur jusqu’à ce qu’il prenne la consistance d’une chapelure. Mélangez 315g de la « poudre » de chou-fleur avec la poudre d’amande, l’origan, le sel et le poivre. Ajoutez ensuite les œufs et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte assez épaisse. Je vous conseille de faire le mélange au robot car la pâte est un peu collante et friable donc pas facile à travailler à la main…

Etalez la pâte sur une plaque recouverte de papier cuisson jusqu’à obtenir la base pour votre pizza. Précuire la pâte pendant 20 min à 200°C.

Une fois la pâte cuite, sortez-la du four, étalez la sauce tomate puis ajoutez votre garniture ; dans mon cas les tomates cerises coupées en deux et les tranches de mozzarella. Attention, si vous utilisez comme moi des jeunes pousses, ajoutez-les après cuisson.

Faite cuire à nouveau pendant 5 à 10 minutes,  ajoutez les jeunes pousses et servir !

photo pizza chou-fleurVerdict : 4/5

Pas mal du tout ! On sent le chou-fleur en goût mais ce n’est pas dérangeant du tout, je pense que l’astuce est de choisir une garniture avec des saveurs assez marquées pour atténuer un peu le chou-fleur si vous êtes sceptiques !

Petit bémol pour la texture de la pâte qui est plus molle et plus friable qu’une pizza normale mais si on y va délicatement, elle se sert assez facilement. Par contre, obligation d’utiliser des couverts pour la déguster sinon vous risquez d’avoir les cuisses recouvertes de chou-fleur, à vous de voir !

Même si je préfère la vraie pizza, plus grasse donc plus gourmande (!) disons que c’est une bonne alternative qui permet de se faire plaisir plus souvent (sauf si vous rajoutez une tonne de fromage dessus ça va de soi ^).

Si vous testez, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé :)
A bientôt,
Nathalie.